Les possessions

Les meubles

La vaisselle

Les rideaux

Les pôles de rideaux

Les jouets et les déguisements

Les jeux de société

Les livres qu’on aime

La paperasse et les vieux rapports d’impôt

Le matériel d’enseignement (des tonnes)

Les vêtements d’hiver

Les vêtements de trop

Les cintres, les paniers de lavage

Les bacs de poubelle, les bacs de recyclage

Les skis, les raquettes, les traîneaux, les casques, les vélos, les patins, la trampoline

Les disques, les DVD

Les ordinateurs et l’imprimante

Les électros

Les albums photos

Les souvenirs

La robe de mariée

La collection de roches ramenées de voyages

Les draps, les 49 serviettes (sans blague!)

Les oreillers

Les matelas

Le kit complet de camping

Les cadres et les tableaux

Les décorations de Noël

Les bacs d’objets hétéroclites

Les plantes

Les outils

La tondeuse

Les pelles et les râteaux

Les voitures

Le contenu du garde-manger

La maison.

On pourrait choisir de louer un container et mettre ce qu’on souhaite garder sur un bateau. Mais je ne pense pas qu’on décide de faire ça. Ça coûte très cher, et à quoi bon partir si loin si c’est pour vouloir recréer son chez-soi à l’autre bout du monde?

Il y a les choses remplaçables, comme la vaisselle et les rideaux, mais qu’il faudra racheter là-bas et racheter encore si un jour on revient. Et il y a les choses irremplaçables, difficiles à se départir, comme les souvenirs, les meubles de famille ou ceux construits par mon mari. Pour les enfants, il y a un grand attachement aux objets personnels, particulièrement aux trop nombreux toutous et aux jouets reçus en cadeau.

Plus on a de possessions, plus on aime ce qu’on possède, et plus la liberté de partir est coûteuse financièrement et émotivement. Ça a l’air superficiel, mais c’est un grand facteur dans la décision d’aller vivre ailleurs et ça va demander beaucoup de doigté pour transformer cette expérience en quelque chose de positif pour les enfants. Beaucoup de détachement et de confiance en la vie pour les parents. Et beaucoup, beaucoup de travail pour vider la maison.

C’est peut-être un peu pour ça que je me suis laissée convaincre d’attendre encore, le temps que mon mari soit prêt lui aussi à voguer vers de nouveaux horizons. Pour l’instant, notre ailleurs sera donc à 100 km à peine, où on vient de louer un petit appartement – environ 25% de superficie de notre maison actuelle. On devra faire des choix parmi nos possessions, mais pas se débarrasser de tout, tout de suite. Une période de transition.

Publicités

4 commentaires sur « Les possessions »

  1. Je comprends. J’en suis là. Moi aussi je devrai rationaliser l’espace. Un logement partagé qui devra accueillir moi et ce qui restera de ma « vie ». Les premiers pas sont faits mais d’autres « conditions » devrons être au rdv. Pour l’instant, Je les souhaites…

    J'aime

      1. Allo belle bonde 🙂 merci pour l’encouragement. Les autres « conditions » se mettes en place… la première : Je viens d’avoir la confirmation. Nouvelle emploi à Québec! Début 7 mars prochain… Yahoo!!! La prochaine en en trrrrès bonne voie :). A+

        J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s