10 bonnes raisons de préférer la ville

J’ai grandi dans le quartier Limoilou à Québec. J’ai vécu un an à Vancouver, trois ans à Bruxelles, 5 ans à Montréal. J’ai aussi vécu trois ans à Comox (12 000 habitants, sur la bucolique île de Vancouver), un an à Saint-Joseph-de-Beauce (5000 habitants) et finalement 9 années à Beauceville (6004 habitants, incluant ma petite famille). On peut dire que j’ai une opinion fondée sur le sujet : la campagne a ses avantages, mais je préfère vivre en ville.

Voici 10 raisons pour lesquelles je suis une incontestable citadine :

1 – En ville, c’est possible d’être indépendante face à sa voiture.

Quand j’enseignais à Montréal, à distance de marche, je pouvais travailler dans une vingtaine d’écoles. À distance de métro, j’avais accès à la commission scolaire au complet. Ici, en Beauce, je roule, je roule, je roule. Quatre-cents kilomètres par semaine cette année, juste pour me rendre au travail. Ouf. En fait, on ne va nulle part à pied, même pas au dépanneur.

2- Marcher en ville, c’est tellement mieux!

Partir de la maison à pied et avoir 50 choix d’itinéraires. Découvrir sans cesse de nouveaux coins, un petit café, une ruelle fleurie. Déambuler sans but pendant des kilomètres, à admirer l’architecture urbaine et aboutir dans une fête de quartier ou un quelconque festival… Ça c’est la ville comme je l’aime…

Marcher en campagne? Ici où je vis, c’est l’éternel rang Saint-Joseph, les mêmes maisons, le long changement des saisons dans la même forêt. Et malgré que ça soit quand même joli, une fois la forêt bien feuillue en été, j’ai peur dès que j’entends grouiller dans le boisé. Un ours? Un coyote? Un chasseur??? Sans blague, je me sens pas mal plus en sécurité à travers le monde!

3 – C’est plus facile de se garder en forme en ville.

Je connais tellement de monde en ville qui marche pour aller au travail ou faire les courses, ou qui prend sa bicyclette. Des heures d’exercices chaque semaine, juste pour se déplacer. En campagne? Les fesses au chaud dans sa voiture, on trouve toujours un espace de stationnement à la porte! On ne fait même pas d’exercice pour pelleter notre stationnement nous-même, il est tellement trop grand qu’on engage un pro pour le faire!

4 – La ville est plus sécuritaire, malgré ce qu’on pourrait croire.

Je ne parle pas de mes peurs irrationnelles lorsque je marche dans un rang peu fréquenté… Je parle des kilomètres de route de campagne, beau temps mauvais temps, été comme hiver, pour me rendre au travail. Faire des prières au volant de ma voiture, des soirs de tempête où j’ai dû aller enseigner à 65 km de chez moi. Revenir à 30 km à l’heure sur une route secondaire glacée en me demandant si je vais finir dans un fossé. Avoir le cœur qui bat trop fort après avoir croisé un chevreuil en me disant que j’aurais bien pu le frapper si j’avais eu le pied trop pesant… Quel stress. Je ne m’ennuierai pas de ça. Vive la ville, malgré ses embouteillages.

5- En ville, c’est plus facile de sortir prendre un verre (et d’entretenir ses amitiés).

C’est pas compliqué, depuis que le bar le plus proche se trouve à 16 km de ma maison, c’est-à-dire depuis 10 ans, je ne sors plus. J’ai quelques amis ici qui ont eu le malheur de le faire, de se penser correct, et de perdre leur permis de conduire… Vive la ville, où tu peux sortir à pied, t’éclater aussi tard que tu veux et rentrer pour pas cher en taxi! Bref, depuis que je vis à la campagne, je bois seule dans mon salon. C’est pas trop sain.

6 – En ville, l’anonymat, c’est possible.

En campagne, quand quelqu’un te demande où tu habites, il ne veut pas juste savoir quelle municipalité, quel quartier ou même pousser l’audace jusqu’à savoir sur quelle rue tu restes… Non, il veut savoir quelle maison. Si tu lui dis c’était qui le propriétaire avant toi, et qu’il le connait, bingo, il est heureux de savoir où tu restes! La question suivante que tu te fais poser est « c’est qui ton père? » parce que forcément, un petit lien de parenté, ça fait toujours plaisir à découvrir…

7 – En ville, on se fout de ce que pensent les voisins.

J’adore mes voisins de la campagne. Ils sont vraiment gentils. Mais sérieux, quand on va partir, je vais frotter en maudit, au cas où les nouveaux propriétaires se mettraient à leur dire que j’étais juste une malpropre. Même 100 kilomètres plus loin, je vais encore m’en faire avec ce que mes (ex-) voisins pensent de moi…

8 – Il y a plus d’activités à faire en ville.

J’ai vraiment hâte d’enfin pouvoir m’inscrire à des cours de portugais, et de pouvoir me réinscrire à des cours de yoga. En région, ce qui m’intéresse est soit inexistant, ou alors l’offre est mince et ça ne cadre pas dans mon horaire. Et je ne vous parle pas de la désolante programmation de l’unique cinéma, où on joue rarement les films que je veux voir.

9 – On peut généralement trouver la campagne en ville, mais pas le contraire.

Qu’on pense à Central Park, à Stanley Park, au Mont-Royal ou aux plaines d’Abraham… L’escapade-nature en ville, c’est généralement possible. Le contraire ne s’applique malheureusement pas (désolée, mais une SAQ, un IGA, un Tim Hortons et deux pharmacies, je n’appelle pas ça un centre-ville… c’est un centre-village!!!)

10 – En ville, c’est moins cher.

Une étude récente démontre que la vie en ville coûte moins cher qu’en région. 3000$ de moins par année pour une famille de quatre. Surprenant, non? Ça s’explique facilement avec les frais de la voiture, dont on ne peut se passer en campagne. Je pense aussi que c’est le coût du American Dream, auquel on se laisse plus facilement tenter en région : la maison, le terrain, les autos, et l’entretien de tout ce beau style de vie. Il ne reste plus un sou pour sortir de son trou.

 

Note : Mes chers amis Beaucerons, prenez-le pas personnel… je vous aime d’amour, comme je l’ai exprimé dans ce récent article

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s